in

Amel Bent : Patrick Antonelli, son mari et père de ses enfants devant les tribunaux, le jugement révélé

Amel Bent : Patrick Antonelli son mari et père de ses enfants devant les tribunaux le jugement révélé
© Le Parisien

Amel Bent : Patrick Antonelli, son mari et père de ses enfants devant les tribunaux, le jugement révélé… On vous donne les détails.

Ces derniers jours n’ont certainement pas été faciles à vivre pour la coach de The Voice, notamment dans l’état où elle se trouve. Le couple attend leur troisième enfant après Sofia et Hana. Amel Bent : Patrick Antonelli, son mari et père de ses enfants devant les tribunaux, le jugement révélé !

Patrick Antonelli condamné en appel par la Cour d’appel de Versailles.

Le père de famille avait effectivement été mêlé à une affaire de faux permis de conduire. Les faits remonteraient entre 2013 et 2015. Durant la période en question, il se trouvait à la tête d’une auto-école.

Il a pu au total, délivré plus de 250 permis de conduire vendus pour des centaines de milliers d’euros. Tout cela n’aurait pas été possible sans la complicité d’agents issus de la préfecture de Nanterre.

Lors d’une première instance datant du mois de juin 2020, l’ex-gérant d’une auto-école a écopé d’une peine de 4 ans dont 2 ans avec sursis, et 100 000 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Nanterre.

Il a déjà effectué quatre mois de prison avant de bénéficier d’une liberté provisoire dans l’attente de son procès. L’audience a eu lieu le 27 janvier 2022.

Reconnu coupable en première instance, Patrick Antonelli avait été condamné en appel ce jeudi 27 janvier par la cour d’appel de Versailles.

3 ans de prison dont 2 ans de sursis pour le mari d’Amel Bent.

Fort heureusement, le mari d’Amel Bent a été condamné à une peine beaucoup plus courte que la précédente, soit à trois ans de prison dont 2 ans avec sursis, comme indiqué dans les colonnes de La Provence.

« 40 000 euros d’amende ont été prononcés contre Rabiah Benrais, ex-fonctionnaire de la préfecture des Hauts-de-Seine qui n’avait pas fait appel de cette décision« .

Le chef d’entreprise est effectivement accusé « d’avoir mis en place un trafic de permis de conduire d’octobre 2013 à janvier 2015 ».

« L’enquête avait mis à jour la délivrance de 258 permis frauduleux, dont certains avaient bénéficié à des célébrités », peut-on lire, dont le journaliste Ali Baddou et les footballeurs Jérémy Menez et Layvin Kurzawa.