Amel Bent, le verdict de la condamnation de Patrick Antonelli, vient de tomber !

Amel Bent le verdict de la condamnation de Patrick Antonelli vient de tomber !
© Closer

Après la première décision du tribunal correctionnel de Nanterre, la cour d’appel de Versailles vient trancher sur cette affaire très médiatisée. Amel Bent, le verdict de la condamnation de Patrick Antonelli, vient de tomber ! La rédaction d’Il est encore temps vous raconte tout dans les moindres détails.

La nouvelle année débute mal pour la chanteuse. Si elle a dit adieux 2021 avec un heureux événement, le début de sa grossesse, 2022 commence par une bien triste nouvelle. Le jeudi 27 janvier dernier, la condamnation tant redoutée a été prononcée. Amel Bent, le verdict de la condamnation de Patrick Antonelli, vient de tomber.

« Je me suis retrouvée avec ma fille dans des endroits où je n’avais pas envie d’être« .

En effet, Patrick Antonelli a été mis en examen après la découverte d’une vaste escroquerie au permis de conduire. Le mari de la chanteuse a surtout ciblé des célébrités. Un délit commis entre octobre 2013 et janvier 2015.

Depuis le début de cette affaire, Amel Bent, cible principale de tous les organes de presse, n’a jamais caché ses tourments. « On parlait beaucoup de moi mais pas pour ma musique, regrettait-elle. Je me suis sentie abîmée par quelque chose qui était hors de contrôle, poursuivait-elle avec le même sentiment d’abattement. Je souffrais, je me sentais jugée », confessait la femme de Patrick Antonelli.

« J’étais vraiment au plus bas. Je me suis retrouvée avec ma fille dans des endroits où je n’avais pas envie d’être« , a fait bien mention la maman de Sofia (5 ans) et Hana (4 ans). Enceinte de son troisième enfant, la célèbre interprète de Ma Philosophie doit encore faire face à une nouvelle épreuve.

Patrick Antonelli condamné pour « corruption » et « modification frauduleuse d’un système de données« .

Au courant du mois de juillet 2020, le père de ses enfants a été jugé pour trois chefs : « corruption« , « modification frauduleuse d’un système de données » ainsi qu’une « obtention frauduleuse de document administratif« .

Le tribunal correctionnel de Nanterre le condamne à 04 ans de prison avec 100 000 euros d’amende. En faisant appel, la cour d’appel de Versailles a réduit sa peine pour 03 ans de prison dont 02 ans avec sursis. L’amende a été également revue à la baisse…Jusqu’à 40 000 euros.