in ,

Amel Bent irrésistible en robe pin-up très courte, la Toile séduite !

Amel Bent irrésistible en robe pin-up très courte la Toile séduite !
© ABACA

Amel Bent irrésistible en robe pin-up très courte, la Toile séduite comme jamais par la magnificence de la chanteuse de 37 ans.

Amel Bent irrésistible en robe pin-up très courte, la Toile séduite ! L’équipe rédactionnelle d’Il est encore temps vous décrypte tout dans les lignes qui suivent…

En concert le 14 juillet dernier à Anzin (Nord de la France), la maman de trois enfants est apparue sur scène, dans une robe blanche vintage qui lui allait à ravir.

Amel Bent ultra-sexy dans sa robe blanche pin-up très courte, les fans aux anges !

Coiffée avec ponytail haute, Amel Bent a misé sur une robe blanche courte à sequins brillante avec un décolleté XXL, assortie à de grosses bottines à lacets de la même couleur.

La compagne de Patrick Antonelli a pratiquement illuminé la soirée de près de 15 000 spectateurs. « Merci Anzin 15000 cœurs ce soir c’était tellement bon« , légendait-elle une vidéo de son concert que la chanteuse a partagé sur Instagram.

En tournée dans toute la France pour la sortie de son 7ème album, baptisé Vivante, Amel Bent enchaînera les spectacles jusqu’à ce mois de février 2023.

Alors que le père de ses enfants était en prison, la coach de The Voice a dû élever toute seule la petite Sofia (6 ans), Hana (4 ans) et son dernier bébé, Zayn ( à peine 3 mois).

Rappelons que l’ancien gérant d’auto-école a été incarcéré, peu de temps après la naissance de leur fils.

Patrick Antonelli enfin sorti d’affaire.

Il avait été emprisonné à la maison d’arrêt de Nanterre pour avoir illégalement exercé le métier d’agent de sécurité et bénéficié d’aides de l’Etat pendant la crise de la Covid-19 en mentant sur le chiffre d’affaires de son entreprise.

Il avait déclaré un faux chiffre d’affaires qui lui avait permis d’obtenir 15 000€ du fonds de solidarité.

Patrick Antonelli devait initialement être incarcéré pour quinze mois avec révocation de deux peines de sursis de trois et six mois.

Même s’il avait depuis tout remboursé, la cour d’appel estimait qu’il avait « indûment profité des dispositifs de solidarité sans tenir compte de ses précédentes condamnations. Ce qui ‘rend indispensable le prononcé d’une peine d’emprisonnement ferme’« , rapportaient nos confrères du Parisien.

Il n’aura finalement été derrière les barreaux que deux mois. « La cour a jugé que sa détention n’avait aucune justification« , déclarait Me David-Olivier Kaminski, représentant de la défense de Patrick Antonelli avec Mes Thomas Lemarié et Samantha Cioloca.