in

Allocation de veuvage : qui a droit à cette aide de 600 € par mois ?

Allocation de veuvage : qui a droit à cette aide de 600 € par mois ?
Allocation de veuvage : qui a droit à cette aide de 600 € par mois ?-© Adobestock

Allocation de veuvage : qui a droit à cette aide de 600 € par mois ? On vous explique tout dans nos lignes qui suivent…

Allocation de veuvage : qui a droit à cette aide de 600 € par mois ?

Comme indiqué sur le site du service public, « au décès de votre époux(se), vous pouvez bénéficier d’une allocation de veuvage sous certaines conditions liées notamment à votre âge et à vos ressources ».

Il est également précisé que cette « somme est allouée de façon temporaire ».

Mais pour pouvoir en bénéficier, « votre époux(se) doit avoir été affilié(e) à l’assurance vieillesse au moins 3 mois, continus ou non, durant l’année précédant le décès », peut-on également. Vous ne pouvez pas non plus vivre en couple (remariage, concubinage, Pacs).

Il y a également d’autres conditions liées au veuf ou à la veuve. A savoir le fait d' »avoir moins de 55 ans ». Vous devez aussi « résider en France ».

Le montant de l’allocation veuvage s’élève à 662,70 euros par mois. Il peut être réduit selon vos ressources.

« Vos ressources des 3 mois civils avant votre demande ne doivent pas dépasser 2 485,1250 euros, soit 828,3750 euros par mois », explique service-public.fr.

Jusqu’à quand peut-on percevoir cette aide ?

Vous continuez à percevoir l’allocation veuvage « au maximum pendant 2 ans (ou jusqu’à vos 55 ans si vous aviez 50 ans à la date du décès de votre époux/se) » tant que vous remplissez les conditions. Au-delà de 55 ans, vous pouvez demander ce qu’on appelle la pension de réversion.

En cas de changement de situation (ressources, situation familiale,…), il faut obligatoirement en informer la caisse de retraite concernée.

Si vous réalisez votre demande 1 an suivant le décès de votre conjoint, vous pouvez toucher l’allocation veuvage « depuis le 1er jour du mois au cours duquel s’est produit le décès ».

En revanche, si la demande n’est effectuée « qu’au-delà des 12 mois suivant le décès, vous avez droit à l’allocation à partir du 1er jour du mois de votre demande ».