in

Allocation de rentrée scolaire : comment est-elle réellement utilisée ? Peut-on en faire ce que l’on veut ?

Allocation de rentrée scolaire : comment est-elle réellement utilisée ? Peut-on en faire ce que lon veut ?
Allocation de rentrée scolaire : comment est-elle réellement utilisée ? Peut-on en faire ce que l’on veut ?-© Shutterstock

Comment est-elle réellement utilisée l’allocation de rentrée scolaire ? Peut-on en faire ce que l’on veut ? Le point ici.

Jusqu’à 434 euros d’aide depuis le 16 août dernier…

C’est la saison de la rentrée des classes, et avec elle, la flambée des dépenses liées aux fournitures. Heureusement que les trois millions de familles éligibles à cette aide peuvent compter sur l’allocation de rentrée scolaire pour alléger ces coûts.

Mais au fait, est-elle toujours utilisée à cet escient ? Quels sont les risques encourus par ceux qui optent pour des achats « plaisir » avec cette allocation ? L’équipe d’Il Est Encore Temps vous en dit plus.

C’est ce 16 août dernier que l’ARS 2023 a été versée par la Caisse d’allocations familiales dans les comptes des familles concernées.

Grâce à la hausse de 5,6% ( incluant les 4% l’été dernier), cette aide oscille entre 398 et 434 euros en fonction de l’âge des enfants. De quoi permettre d’avoir le nécéssaire. Mais faut-il encore que vous le dépenser uniquement pour préparer la rentrée.

Allocation de rentrée scolaire : comment est-elle réellement utilisée ? Peut-on en faire ce que l’on veut ?

Aux yeux de certains élus, il semblerait que cette allocation soit parfois détournée de sa vocation première pour s’investir dans l’achat d’articles non liés à l’éducation. Certaines familles utilisent ce budget pour s’offrir des téléviseurs ou encore des Smartphones.

Néanmoins, Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, se tient en opposition. Elle soutient que l’emploi de cette prime de rentrée scolaire reste en majorité fidèle à son « objectif initial ».

« L’utilisation de la prestation apparaît pleinement conforme aux finalités pour lesquelles elle a été mise en place ».

Une étude de la Caisse nationale d’allocations familiales en 2013 révèle que « La moitié (50%) de la dépense globale pour la rentrée scolaire est consacrée par les bénéficiaires de l’ARS comme par les non-bénéficiaires proches du seuil d’éligibilité à ce qu’ils jugent indispensable à renouveler, à savoir les achats de fournitures scolaires (cartables, livres, papeterie, calculatrices, etc.) et les vêtements ».

« Un quart des dépenses est consacré aux vêtements et un autre quart au paiement des frais de cantine », soit entre 370 et 335€ par an.

Les fournitures scolaires représentent jusqu’à 146€ sur l’année, ce qui en fait le troisième poste de dépenses.

Étant donné qu’aucun contrôle n’est prévu, il n’y a donc aucune sanction ni amende à craindre.