in

Alerte : l’eau de neuf régions françaises contaminée par un solvant potentiellement cancérigène

Alerte : leau de neuf régions françaises contaminée par un solvant potentiellement cancérigène
Alerte : l'eau de neuf régions françaises contaminée par un solvant potentiellement cancérigène !-© iStock

Alerte danger : l’eau potable de neuf régions françaises contaminée par un solvant potentiellement cancérigène ! Il Est Encore Temps vous donne plus de détails dans les prochaines lignes.

Gare à l’eau potable, elle regorge de polluants !

On est en droit de se demander si l’eau du robinet ne nous est pas finalement néfaste ? Après le chlorothalonil, c’est un solvant classé comme cancérigène pour l’homme qui a aussi été découvert dans l’eau potable en France.

Comme révélé dans les colonnes du Parisien, il s’agit du 1,4-dioxane détecté dans les nappes phréatiques. Celui-ci est « passé relativement inaperçu » durant la campagne de recherches de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

La région francilienne est la plus touchée par cette contamination. Selon ce rapport de l’Anses, « plusieurs nappes phréatiques sont gorgées de polluants« .

Entre pesticides, dioxane ou coktail… « Les consommateurs d’eau du robinet ont l’embarras du choix« , ironise le quotidien francilien !

Depuis les années 60, le 1,4-dioxane est surtout utilisé comme solvant dans diverses industries (production de peintures, de vernis, de colorants et d’antigels).

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail souligne également son utilisation potentielle dans des produits comme les déodorants, les shampooings, les cosmétiques, les détergents, les pesticides, ainsi que dans l’industrie pharmaceutique, la production de textiles et l’industrie papetière.

Alerte : l’eau de neuf régions françaises contaminée par un solvant potentiellement cancérigène

Le 1,4-dioxane étant « très mobile dans les sols« , ce solvant peut « contaminer les eaux souterraines ».

C’est précisément ce qui a été constaté dans neuf régions françaises : Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Grand Est, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Occitanie.

Selon Le Parisien, l’Île-de-France à elle seule, regroupe quatre usines de production d’eau potable ayant obtenu des résultats positifs pour cette substance, dont deux dans les Yvelines, l’une d’entre elles présentant une concentration maximale de 4,8µg/l (microgrammes par litre), le record dans tout le pays.