in

6 idées reçues sur la retraite dont il faut se défaire

6 idées reçues sur la retraite dont il faut se défaire
© Public Senat

On vous fait le point sur les 6 idées reçues sur la retraite dont il faut se défaire. Découvrez ce qu’il en est vraiment.

La réforme des retraites est une priorité dont aucun des candidats à l’élection présidentielle n’a fait l’impasse. Soyez vigilants ! La rédaction d’Il est encore temps vous a sélectionné 6 idées reçues sur la retraite dont il faut se défaire.

1 – A la retraite, je vais certainement manquer d’argent

Le départ à la retraite entraîne mécaniquement une perte de revenus. On parle alors, indique La Retraite en Clair, du taux de remplacement, le « rapport entre la pension de retraite et le dernier revenu d’activité perçu ».

Cette perte de revenu est également compensée par des charges moins importantes (soit un CSG moins élevé, l’impôt sur le revenu et l’emprunt est remboursé, NDLR).

Ce qui fait qu’un départ à la retraite n’engendre pas systématiquement un manque d’argent.

2 – Il est déjà trop tard pour préparer ma retraite

A moins que vous n’ayez déjà liquidé vos droits, il n’est jamais trop tard pour préparer son départ à la retraite, précise AXA. Il faut savoir qu’il existe bien de solutions d’épargnes adaptées à tous les âges.

Certaines d’entre elles permettent de rattraper le temps perdu. Il vous faut dans ce cas-là, accroître votre effort d’épargne. Le PERP est recommandé aux salariés et le PER, à n’importe quel retraité en devenir.

3 – Les retraités perdent de l’argent lors de chaque réforme

Les retraités bénéficient en moyenne, d’un niveau de vie de 7% supérieur à celui du reste de la population française. Ils sont d’ailleurs, 2 fois moins représentés parmi les catégories sociales confrontées à la pauvreté.

Le niveau de pension des retraités actuels n’a encore jamais baissé à la suite d’une réforme.

4 – Mes cotisations payeront ma pension de retraite

C’est archi faux ! Les cotisations payées au cours de votre carrière ne servent pas du tout, à payer le montant de la pension de retraite une fois que vous êtes en cessation d’activité.

Les cotisations, également payées par l’employeur, servent à payer les retraites versées aujourd’hui.

« Tout ce que vous avez cotisé depuis le début de votre carrière, ne sera jamais perdu », prévient le ministère du Travail sur son site.

« Ces cotisations sont autant de droits futurs, qui sont d’ores été déjà comptabilisés sous la forme de trimestres dans le régime de base, et de points dans la retraite complémentaire« .

5 – Les fonctionnaires profitent d’une meilleure retraite

Le montant de la pension d’un ancien salarié est en effet calculé sur la base du salaire annuel moyen des 25 meilleures années de sa carrière. Ils cotisent aussi auprès de l’Agirc-Arrco, qui fournit une retraite complémentaire (son montant est compris entre 30 et 60% de leur pension finale, NDLR).

Le système est un peu différent pour les fonctionnaires : le montant de leur retraite est calculé sur la base du dernier traitement (soit le salaire de la fonction publique) ; à la condition que celui-ci ait été touché 6 mois durant.

Ce système est beaucoup plus avantageux. Les primes – correspondant à 20% de la rémunération – ne sont jamais prises en compte dans le calcul. Les taux de remplacement sont sensiblement les mêmes.

6 – L’équilibre du régime est menacé et je n’aurais donc pas de pension

Le nombre d’assurés croît beaucoup plus rapidement que le nombre d’actifs. D’ici 2070, le ratio sera toujours plus favorable aux actifs qu’aux retraités, rappelle encore le ministère du Travail.